Paulin_Ismard_3.png

Paulin Ismard

Né en 1978, est un historien français spécialiste de l'histoire antique. Ses travaux portent sur l’histoire politique et sociale des cités grecques, et plus particulièrement sur l’esclavage en Grèce antique. Élu maître de conférences en histoire grecque à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2010, il est actuellement professeur d'histoire grecque à l'université Aix-Marseille1. Il dirige en 2021 Les Mondes de l'esclavage. Une histoire comparée aux Éditions du Seuil, un ouvrage collectif consacré à l'histoire de l'esclavage.

Ceücile_Vidal_3.png

Cécile Vidal 

Est directrice d'études à l’EHESS. Ses recherches portent sur l’histoire sociale des empires coloniaux, de la traite des esclaves et de l’esclavage dans les mondes atlantiques du XVIIe au XIXe siècle. Elle est coordinatrice de l’ouvrage Les Mondes de l’Esclavage.

couverture, Les Mondes de l'esclavage.jpg

Le livre

Cet ouvrage d’une ambition exceptionnelle présente sous une forme accessible à un large public une histoire inédite de l’esclavage depuis la Préhistoire jusqu’au présent. Il paraît vingt ans après le vote de la loi Taubira, alors que la prise de conscience du passé esclavagiste est chaque jour plus aiguisée au sein de la société française. L’histoire de l’esclavage, trop longtemps tenue pour une forme de passé subalterne, est ici replacée au coeur de l’histoire mondiale. Le livre renouvelle une approche comparée dans l’étude du phénomène esclavagiste, qui conduit le lecteur de l’Inde ancienne aux Antilles du XVIIIe siècle, de la Chine des Han jusqu’au Brésil colonial, de l’Égypte médiévale à l’Ouganda contemporain. Loin de banaliser la singularité monstrueuse de l’esclavage colonial issu de la traite transatlantique, la comparaison contribue à l’éclairer.


Ce livre fait donc le pari de la connaissance et de la réflexion, convaincu que le savoir historique offre des ressources critiques qui ont le pouvoir d’émanciper. Le parti pris du monde et la perspective comparatiste qui sont la sienne souhaitent enrichir les scènes et les figures depuis lesquelles relire notre histoire, mais aussi, espérons-le, tracer des chemins vers d’autres futurs possibles.


Avec plus de 50 auteurs et autrices de 15 nationalités différentes.
Épilogue par Léonora Miano, écrivaine et essayiste.
Conclusion par Orlando Patterson, sociologue et professeur à Harvard University.
Direction d’ouvrage : Paulin Ismard, historien, professeur d’histoire ancienne à l’université Aix-Marseille.
Coordination : Benedetta Rossi, historienne et anthropologue, professeure à University College de Londres, et Cécile Vidal, historienne, directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales.
Avec le soutien de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage.